Accueil

Les phobies
Phobies

Les phobies

Les phobies sont diverses et variées ; elles nous concernent tous à un moment de notre vie mais son intensité diverge en fonction des individus, de leur histoire, de leur vécu, de leur culture, de leur ressentis et des émotions qui ont été générés.

Les phobies les plus courantes sont la claustrophobie (peur d’espace clos), l’agoraphobie (peur de la foule), l’aérophobie (peur de l’avion), l’acrophobie (peur du vide), la zoophobie (peur des animaux) et plus particulièrement l’arachnophobie (peur des araignées) et la musophobie (peur des rats et souris).

La peur que génèrent ces phobies n’est cependant pas une fatalité et des techniques efficaces et durables sont possibles. CLEEN en fait partie ; c’est la méthode la plus efficace et fiable à ce jour pour traiter cette problématique. CLEEN repose sur une technique reconnue dans le domaine des neurosciences.

Qu’est-ce que la phobie ?

La phobie est une altération ou une distorsion de notre perception des choses ou de nos expériences de vie qui nous pousse à exprimer et agir de manière démesurée voir irrationnelle face à une situation qui ne présente en réalité peu ou pas de danger imminent. On estime à 20% les personnes qui en souffrent et de tous âges. Il est fréquent que les enfants aient des phobies dites imaginaires qui s’explique par une perception immature des choses. Ce type de phobies disparaît normalement à l’adolescence ou à l’âge adulte car notre connaissance et notre expérience des choses nous permet de comprendre et de relativiser. Mais certaines phobies demeurent et s’intensifient alors même que nous savons que la réalité est tronquée. Cela peut être dû à une cristallisation sur un objet, un animal ou une situation qui n’a peut-être rien à voir avec la situation qui en ait la cause. Par exemple, on peut avoir la phobie des chiens parce que l’angoisse qui a été générée par une situation familiale difficile englobe la présence d’un chien et notre angoisse s’est fixée là-dessus ou cela peut venir d’une histoire lue ou vécue avec un chien féroce qui continue à alimenter notre imaginaire.

Toutefois, le déclenchement de la phobie n’a pas forcément de lien avec des difficultés vécues dans le présent; la phobie arrive n’importe quand dès lors qu’ il y aurait un facteur déclencheur, qui n’aurait pas forcément un lien avec la phobie elle-même.

Cela peut arriver à un moment où vous vous sentez plus fragile, un moment où vous subissez un stress, un changement ou suite à un événement marquant de votre vie personnelle et professionnelle.

La peur que vous ressentez est une réaction dont vous avez conscience. Elle peut être ressentie lorsque vous êtes en situation mais elle peut aussi être ressentie lorsque que vous y pensez tout simplement.

Si vous êtes fragilisés, vous allez ressentir la peur de manière plus intense qu’à l’habitude. Nos organes vont sur-réagir : votre cœur va battre plus vite, votre respiration s’accélère, vous ne pouvez plus parler, vous transpirez, vos muscles se tendent, vous tremblez, vous êtes tétanisés ; toutes ces manifestations liées à la phobie sont difficiles à vivre et sont parfois très éprouvantes. Une angoisse interne se déclenche et plus le stress monte plus l’angoisse s’intensifie. Plus vous luttez contre vos sensations et plus la phobie s’installe durablement. C’est un cercle infernal et vicieux que vous ne contrôlez pas et qui échappe à la raison.

D’où vient la phobie ?

Le mot phobie vient du mot grec ancien phòbos qui signifie frayeur, peur ou répulsion. Cette peur démesurée est déclenchée par un ressenti qui va activer nos émotions de manière excessive. C’est un système complexe qui n’a pas de réponse unique.

Elle peut provenir de l’image altérée et du message envoyé simultanément au cerveau reptilien qui enregistre la situation ou l’objet comme étant dangereux et incongrus alors que ce n’est pas la réalité des choses.

Cette distorsion ne permet plus à la raison de reprendre le contrôle et pousse à des réactions en décalage avec le factuel.

Mais ces ressentis exacerbés peuvent aussi provenir d’une expérience négative d’où le terme d’empreintes émotionnelles négatives qui découlent parfois de situations vécues dans le passé qui se sont logées au niveau du cerveau primitif, celui de l’instinct de protection. Une fois installée dans cette partie du cerveau, l’empreinte se réactive à l’infini pour nous protéger de tous types de danger malgré vous et il est bien difficile de la déloger sans faire appel à des techniques bien spécifiques qui prennent en compte ces critères.

Comment sortir d’une phobie ?

Nous pourrions penser que l’évitement est une solution mais au fil du temps cela devient un handicap car certaines phobies telle que l’agoraphobie peuvent vous empêcher de sortir, d’avoir des relations avec les autres, de faire vos courses, bref vous empêchent de vivre.

Certaines personnes prennent plutôt des médicaments tels que des anxiolytiques ou des antidépresseurs. Ce moyen reste le plus pervers car non seulement les médicaments n’ont qu’un effet temporaire et superficiel mais en plus ils peuvent vous faire basculer dans une forme d’addiction.

Il est difficile de se défaire soi-même d’une phobie car il vous faudrait être à la fois en introspection, à l’écoute et dans l’action. En effet, pour sortir de sa phobie, il faut agir et surtout savoir où agir pour aboutir.

Il est d’autant plus important de faire appel à des praticiens expérimentés et certifiés à des techniques de libération émotionnelle. Certaines sont dites thérapies cognitives et comportementales qui nécessitent du temps, environ 6 mois pour que ce soit optimal et d’autres dites thérapies systémiques ou thérapies brèves qui fonctionnent mieux avec un nombre de séances réduits.

Ce qui est important c’est que ces thérapies vont permettre de rompre l’angoisse liée à la phobie à travers le corps qui la ressent et apprendre à se reconnecter avec ses sensations, accepter ses ressentis et briser cette emprise directement au niveau de son empreinte, c’est à dire au centre de son activation dans le cerveau reptilien.

CLEEN répond à ces critères et comme son nom l’indique, c’est un Coaching de Libération d’Empreintes Émotionnelles Négatives, qui fait de cette approche une technique révolutionnaire. C’est un accompagnement qui va permettre d’évaluer la situation, de comprendre les effets déclencheurs et rapidement de désamorcer les peurs à la source de leur activation. Les résultats sont rapides et définitifs car en 2 à 4 séances seulement le fonctionnement systématique est mis à l’arrêt ; vous pouvez enfin prendre du recul, lâcher prise et agir de manière rationnelle. Vous n’êtes plus conditionné par la peur.

Les phobies

 

Article écrit par Salma Harignordoquy 28/10/2019

 

Prendre un rendez-vous maintenant !